Tops et flops du spectacle de Clentelex à l’espace Dycoco

Tops et flops du spectacle de Clentelex à l’espace Dycoco
By Arts scéniques
Fév 09

Tops et flops du spectacle de Clentelex à l’espace Dycoco

Le samedi 30 janvier 2021, l’artiste humoriste Clentelex a clôturé son one man show. Un spectacle s’est tenu sur quatre jours à l’espace DYCOCO à Cococdy Cité des Arts.

Par Audrey Miyala Touré

Ce « one man show » du comédien était porté sur les préjugés que les ivoiriens ont sur la commune d’Abobo. Sans vouloir en faire l’objectif principal, il était question pour Clentelex de briser les clichés sur la commune.

Nous allons revenir sur ce spectacle qui dans l’ensemble a été un succès. Toutefois, comme rien n’étant parfait, il y a eu de petits moments un peu gênants qui pourraient être corrigés.

Plongée dans l’obscurité de la salle, l’ambiance décontractée prend peu à peu ses racines. La première partie du show est faite par des humoristes en herbe qui nous séduisent par leur légèreté et leurs blagues typiques de notre culture.

Et il arrive enfin, le clou du spectacle. Divertissant, revêtu de la fraîcheur de sa jeunesse.

Clentelex lors de son dernier One Man Show au Dycoco – Abidjan

Entre français et nouchi, nous zigzaguons entre souvenirs et rencontres et faisons le tour d’Abobo sans bouger un doigt. L’artiste est régulièrement encouragé par ses compères, ce qui empêche les temps morts et, en dépit de quelques railleries à l’endroit des Français présents dans la salle.

Justement, parlons de ces moqueries à l’endroit de ces « blancs » présents dans la salle et surnommés « la communauté internationale » par l’artiste lui-même.

Certaines blagues à l’encontre de ce public, jetaient souvent des coups de froid dans la salle. Dans un contexte moins drôle, ces blagues passeraient mal. Nous avons demandé l’avis d’une spectatrice qui nous a confié que :

Il y a des parties un peu gênantes comme quand il parlait de la dette coloniale, c’était drôle au début, mais à un moment, c’était un peu trop, j’étais grave gênée.

Clentelex lors de son premier One Man Show au Dycoco – Abidjan

Comme il est de coutume avec les humoristes en Côte d’Ivoire, la femme est un sujet parfait pour « réussir » un spectacle.

Quelques fois, l’artiste a succombé à la tendance des blagues presque sexistes au sujet des abidjanaises. C’est une pratique facile et courante chez les humoristes locaux qui passe encore crème mais peut gêner un public plus avisé et exigeant.

Au bout d’un moment, on sentait que la pilule avait du mal à passer. Mais CLENTELEX, tel un chat arrivait toujours à retomber sur ses pattes.

Le spectacle s’achève avec une excellente note. Comme le témoigne cet autre spectateur :

En un mot, si c’était à reprendre, je n’hésiterais pas. Sur ce, chapeau à lui et bonne continuation.

Leave your Comment

Recent Posts

Le Gbôfè d’Afounkaha 2 : les acteurs
Le Gbôfè d’Afounkaha 2 : les acteurs
avril 10, 2021
Le Gbôfè d’Afounkaha 1 : les instruments de musique
Le Gbôfè d’Afounkaha 1 : les instruments de musique
avril 08, 2021
La symbolique de l’or chez les Akan
La symbolique de l’or chez les Akan
avril 06, 2021