Quel avenir pour le zézé pop et le zoblazo ?

Quel avenir pour le zézé pop et le zoblazo ?
By Arts scéniques
Fév 24

Quel avenir pour le zézé pop et le zoblazo ?

La Côte d’Ivoire est mère de plusieurs genres musicaux qui font sa fierté sur les scènes internationales. Certains de ces genres risquent de disparaitre avec le temps si on n’y prend garde. Il s’agit du Zézé pop et du Zoblazo.

Par Murielle Celianthe

L’origine et les précurseurs de ces genres musicaux

Nés tous les deux dans le courant des années 90, le zézé pop et le zoblazo sont des genres musicaux typiquement ivoiriens. Si le premier est une combinaison de pop music et de rock servi à la sauce ivoirienne, le second est beaucoup plus traditionnel car inspiré des rythmes traditionnels du sud du pays.

Deux genres musicaux, deux hommes. En effet, le zézé pop et le zoblazo sont respectivement les œuvres de John Yalley et de Meiway ; tous deux issus de la même génération d’artistes.

Ils en ont fait l’apanage tout le long de leur carrière et ont réussi à les faire connaitre partout. A telle enseigne que certains ont décidé de suivre leur voie.

Les artistes qui les font vivre

Le zézé pop n’est à ce jour exploité que par son créateur. Plus de 20 ans après sa création John Yalley est le seul artiste ivoirien à faire du zézé pop. Ce qui est bien triste quand on sait combien ce style de musique est adulé par le public occidental.

Le zoblazo par contre a réussi à avoir quelques rares recrues : Feu Déza xxl, (frère cadet de Meiway), Alain demari, Klay Saley et Oren’tchy.

Oren’tchy apporte une nouvelle touche au zoblazo dans les années 2000. Amoureux de funk et dans l’esprit de valoriser la musique de chez lui, il crée le funk’n zo, jonction de funk et de zoblazo. Depuis quelques années, l’artiste a disparu de la scène musical alors que sa musique très dansante était fortement sollicitée lors des émissions de vacances (Variétoscope, Wozo).

Un futur qui peine à se dessiner

Nous avons fait un retour à la case départ, car comme au début il n’y a que John Yalley et Meiway qui font vivre le zézé pop et le zoblazo.

Ces genres vont-ils vraiment disparaitre avec leurs créateurs ? Ou la nouvelle génération se prépare à les propulser.

Leave your Comment

Recent Posts

La marche de feu à l’Institut français
La marche de feu à l’Institut français
mai 25, 2021
Pathé’O : 50 ans de renom dans la mode africaine
Pathé’O : 50 ans de renom dans la mode africaine
mai 20, 2021
Zouglou Comedy : le premier spectacle zouglou dans un contexte théâtral
Zouglou Comedy : le premier spectacle zouglou dans un contexte théâtral
mai 18, 2021