Pourquoi la Joconde d’Obou Gbais dérange ?

Pourquoi la Joconde d’Obou Gbais dérange ?
By Arts scéniques
Oct 15

Pourquoi la Joconde d’Obou Gbais dérange ?

Alors publiée et saluée sur son compte instagram en juin, La Joconde Dan d’Anono village du peintre Obou soulève des interrogations en octobre quand nous la relayons sur nos réseaux sociaux. Elle dérangerait.

La Joconde Dan – comme son titre l’indique – fait référence à la fameuse et célèbre Joconde de léonard de Vinci. Ce portrait de Mona Lisa réalisée entre 1503 et 1506 est un incontournable de l’art. De nombreux artistes l’ont d’ailleurs pris comme référence. l’ivoirien Obou Gbais n’est donc pas le premier. L’exercice de réadaptation d’un classique n’a rien de nouveau que ce soit dans la musique, le théâtre, ou encore les arts plastiques.

D’ailleurs en 2018 lors de son exposition à la Rotonde des Arts, Obou présentait Les demoiselles d’Abidjan en référence à un autre classique de l’art, les demoiselles d’Avignon de Pablo Picasso. Il ne se cache pas de ses inspirations ou mieux de ses modèles. C’est une démarche intellectuelle honnête qui ne représente pas la totalité de son travail créatif. Car Obou crée.

Malou, Obou Gbais

Cependant la Joconde Dan d’Anono a interrogé certains, réclamant de l’authenticité. Il semble que ce sentiment de malaise chez ces observateurs viennent en réalité du discours accompagnant le tableau.

Il appartient aux africains d’offrir un contenu représentatif de nos valeurs culturelles. C’est dans cette optique que la Joconde Dan d’Anono se positionne dans notre histoire de l’art contemporain ivoirien »

Obou Gbais, Juin 2020

Le fait est que ce propos jure quelque peu avec l’œuvre. Si l’objectif est d’offrir un contenu représentatif, nous possédons assez d’éléments propres à notre patrimoine pour imposer une icône qui puisse inspirer d’autre artistes du monde. L’exercice de réappropriation de la Joconde ne serait donc pas le problème, mais c’est la revendication qui l’accompagne qui dénote. Peut-on mettre au centre de notre discours une œuvre forte d’ailleurs pour offrir un contenu qui représente nos valeurs culturelles ?

Quoiqu’il en soit ces quelques œuvres que nous qualifierons d’hommages transparents, si elles fascinent par le travail ingénieux de revisite, ne doivent pas faire omettre l’immense chantier que le peinte Obou mène en présentant la culture locale urbaine et traditionnelle.

Leave your Comment

Recent Posts

Le Gbôfè d’Afounkaha 2 : les acteurs
Le Gbôfè d’Afounkaha 2 : les acteurs
avril 10, 2021
Le Gbôfè d’Afounkaha 1 : les instruments de musique
Le Gbôfè d’Afounkaha 1 : les instruments de musique
avril 08, 2021
La symbolique de l’or chez les Akan
La symbolique de l’or chez les Akan
avril 06, 2021