Les Kroumens : Un peuple, une profession

Les Kroumens : Un peuple, une profession
By Tradition
Jan 23

Les Kroumens : Un peuple, une profession

Être Krou et être Kroumen, ce n’est pas forcément la même chose. Le saviez-vous ?

Découvrez dans cet article la différence entre ces deux notions.

Les Krous : le groupe ethnique

Le peuple Krou fait partie  des quatre principaux groupes ethniques de la côte d’ivoire; mais encore on retrouve également les krous au Libéria. Il s’agit d’un très grand groupe culturel qui compte en son sein une vingtaine d’ethnies réparties sur les territoires libérien et ivoirien. En côte d’ivoire on peut citer quelques ethnies telles que les Bétés, les Didas, les Bakwés.

Les Kroumens sont des grands pêcheurs

De l’appellation Krou à Kroumen

Les Kroumens sont à l’origine des Krous. Ils doivent leur appellation aux colons anglais qui assimilaient le mot Krou au mot anglais « crew », qui signifie équipage.

D’où l’appellation Kroumen qui signifie donc « hommes krous » ou « hommes d’équipages »

Mais à quel équipage fait-on allusion ?

Une main-d’œuvre qualifiée sur les navires

A l’arrivée des premiers navires sur les côtes, les hommes Krous étaient les premiers marins qui étaient engagés sur les navires. Ils servaient de personnel naviguant  et étaient chargés de plusieurs autres tâches relatives à l’exploitation du trafic maritime. Les colons ont donc continué à appeler Kroumens tous les marins qu’ils engageaient, même quand ces derniers n’était pas de ce groupe ethnique.

Une appellation acceptée par les populations

Aujourd’hui en côte d’ivoire, il existe une ethnie appelée Kroumen. Ces populations vivent dans les zones de Sassandra, San pedro, Grand Bereby…

La reconnaissance juridique de la fonction de Kroumen

Ayant pris des proportions importante au fil du temps, la profession de Kroumens a été règlementée en Côte d’ivoire. D’abord par le décret colonial du 28 Avril 1954 stipulant que « est considéré comme Krouman, tout travailleur qui dans un port de la Cote d’ivoire, s’embarque sur un navire touchant les ports du sud de la cote d’Afrique, pour y être exclusivement occupés aux opérations de manutention (…) ». Ce décret datant de la colonisation ne faisait pas référence au critère de la nationalité. 

Ce n’est aujourd’hui plus le cas grâce au code maritime ivoirien adopté en 2017 qui consacre le titre IV de son livre 5 aux navigateurs Kroomen. Désormais, pour être navigateur kroomen, il faut avoir la nationalité ivoirienne.

En Côte d’Ivoire, les Kroumens sont principalement dans le la Région du Bas-Sassandra

Leave your Comment

Recent Posts

La marche de feu à l’Institut français
La marche de feu à l’Institut français
mai 25, 2021
Pathé’O : 50 ans de renom dans la mode africaine
Pathé’O : 50 ans de renom dans la mode africaine
mai 20, 2021
Zouglou Comedy : le premier spectacle zouglou dans un contexte théâtral
Zouglou Comedy : le premier spectacle zouglou dans un contexte théâtral
mai 18, 2021