Le Gbôfè d’Afounkaha 2 : les acteurs

Le Gbôfè d’Afounkaha 2 : les acteurs
By Tradition
Avr 10

Le Gbôfè d’Afounkaha 2 : les acteurs

Nous continuons cette série d’article sur le Gbôfè d’Afounkaha avec un focus sur les différents acteurs de cette danse qui rend si riche notre patrimoine culturel. En effet plusieurs hommes et femmes participent à l’accomplissement musicale du Gbôfè en pays Tagbanan. Réunis en plusieurs catégories, découvrons chacun des acteurs et leurs fonctions.

Par Murielle Celianthe

Les chanteuses

Appelées Kièlè, les chanteuses sont pour certaines des jeunes filles nées dans des familles où l’on pratique le Gbôfè et d’autres par contre deviennent chanteuses par choix ou par envie.

Si certaines sont moins âgées et moins expérimentées, d’autres par contre le sont un peu plus, ce sont les devancières (chanteuses expérimentées) appelées Wô Non.

Pour le Gbôfè, elles sont vêtues d’un pagne traditionnel tissé qu’elles portent à la taille.

© Angéline Yegnan / UNESCO

Et avec leurs plus beaux bijoux et leurs plus belles parures, elles se font belles pour l’occasion.

Les chants interprétés par les chanteuses dépendent fortement du jeu du Gbôfè qui sera fait par le Gbôfè Hienlen lors de la cérémonie.

Les joueurs de Gbôfè

Les joueurs de trompes traversières appelés  Gbôfè Hienlin, au nombre de 6 sont tous des hommes.

Savoir jouer au Gbôfè est pour eux un art qui se transmet de génération en génération. Les plus jeunes apprennent  dès le bas âge auprès de leurs devanciers (Généralement le père ou un autre parent proche) qui sont des joueurs aguerris.

Les Yoor Fèhèlè

Les Yoor Fèhèlè  sont les danseurs du Gbôfè.

Tout comme les joueurs de Gbôfè, les danseurs sont uniquement des hommes. Ils sont vêtus de façon spéciale pour la pratique du Gbôfè.

Cache sexe, chasse mouche, foulards à la tête et au torse, la plume d’un oiseau sur la tête (un engoulevent), les Tchotchoro aux jambes et d’autres accessoires qui participent à l’esthétique de leur tenue.

Les joueurs de tambour

En pays Tagbana, on les appelle Ping Hienlin. Certains jouent du Pindrè et d’autres du Djomanhan. Ils tiennent leur savoir faire de leurs aînés.

© Angéline Yegnan / UNESCO

Leave your Comment

Recent Posts

Les coups de la vie: quand le livre est lu au grand écran
Les coups de la vie: quand le livre est lu au grand écran
mai 14, 2021
Le cheveu au cœur de la tourmente
Le cheveu au cœur de la tourmente
mai 11, 2021
Concours artistique Lydia Ludic Talent : Jacques Soro Peha présente « Le ticket gagnant »
Concours artistique Lydia Ludic Talent : Jacques Soro Peha présente « Le ticket gagnant »
mai 07, 2021