Jeunes Africains : pourquoi il est important de collectionner des objets d’art

Jeunes Africains : pourquoi il est important de collectionner des objets d’art
By Arts visuels
Août 12

Jeunes Africains : pourquoi il est important de collectionner des objets d’art

En 2014 déjà, une statuette senoufo de la collection Kunin était vendue à 12037000 USD soit 6 587 755 FCFA. Aussi, l’art contemporain africain gagne du terrain. Aujourd’hui plus que jamais, il est important de repenser notre modèle économique en y incluant la collection d’œuvres d’art africain.  

Pourquoi dès sa jeunesse on devrait penser à collectionner des œuvres d’art ?

Le monde est unanime sur le fait que l’Afrique est le berceau de l’humanité. Pourtant, cherchez ces traces de ce début de civilisation. Vous serez surpris qu’elles ne se trouvent pas chez vous mais en majeur partie en occident. C’est pourquoi, il s’avère plus que nécessaire de réfléchir aux mille et unes raisons de collectionner des œuvres d’art africain pour sortir du cercle infernal de demande en restitution.

Connaitre sa culture, c’est se connaitre soit même.

Du fait de la colonisation, il y a eu un reniement quasi-total de la culture africaine.

D’un pays à un autre, la diabolisation des us et coutumes a entrainé le rejet de ce qui constituait autrefois des objets de spiritualité africaine.

Aujourd’hui, les masques sont sortis de leur contexte. Ils se retrouvent catégorisés dans ce qu’on appelle «  les arts primitifs ».  Apercevoir le Zaouli danser lors de cérémonies officielles reste une bien fade consolation aux vues de ce que nous avons perdus. En tant qu’africain, payer un billet d’avion pour se rendre au quai Branly(en France) par exemple pour voir de magnifiques collections de pièces culturelles africaines.

Parler d’identité culturelle revient aussi à avouer notre lâcheté. Car si nous sommes aujourd’hui nombreux à essayer de nous rapprocher de plus en plus de notre culture, l’assimilation culturelle a les reins solides. Elle est bien présente et souvent même inconsciemment. C’est le cas par exemple quand nous dénigrons les produits locaux croyant que les importés sont de meilleure qualité.

Ambassadrice de l’entreprenariat féminin, Diane Audrey Ngako est une jeune entrepreneure camerounaise et collectionneuse d’art.

A présent, au-delà de ce qui a été raconté par les vainqueurs, Il faut avoir le courage de chercher à comprendre et à réapprendre qui nous sommes. Sans retour en arrière pour s’ancrer dans la culture, aller de l’avant s’annonce voué à l’échec.

Devenir des investisseurs

Acheter des œuvres d’art africain, c’est faire un investissement sur le long terme.

D’une part, cela devrait découler d’une volonté étatique dans la mesure où si la collection grandit, c’est l’intérêt touristique qui grandit. Des gens pourraient venir de l’extérieur pour apprécier nos collections. C’est notamment l’une des raisons pour lesquelles les Etats réclament la restitution à la France des œuvres extirpées pendant la période coloniale.

D’autre part, une œuvre achetée à des centaines de mille peut valoir des millions dans l’avenir. C’est pourquoi il est intéressant d’observer le marché et de déceler des talents. Les acheter alors qu’ils ne sont pas encore au pic de leur carrière vous assure d’une part un achat à coup modéré et de bons liens avec l’artiste.

Leave your Comment

Recent Posts

Primud : Tout est à refaire
Primud : Tout est à refaire
novembre 19, 2021
Ce qu’il faut retenir du Primud 2021
Ce qu’il faut retenir du Primud 2021
novembre 18, 2021
Kephale X Obou : Quand le vêtement se fait œuvre d’art
Kephale X Obou : Quand le vêtement se fait œuvre d’art
novembre 11, 2021