Jems Koko Bi nous révèle des fragments de son patrimoine à la galerie Cécile Fakhoury

Jems Koko Bi nous révèle des fragments de son patrimoine à la galerie Cécile Fakhoury
By Arts visuels
Mar 18

Jems Koko Bi nous révèle des fragments de son patrimoine à la galerie Cécile Fakhoury

Pour sa troisième exposition personnelle à la Galerie Cécile Fakhoury,  Jems Koko Bi interroge le patrimoine à travers sept (7) ouvres inédites, les unes aussi singulières que les autres.

Du 13 Mars au 05 Juin 2021, c’est une excursion au cœur de notre identité qui nous est offerte.

Par Murielle Célianthe

Pourquoi patrimoine ?

Après ‘‘No mans land’’ en 2015 et ‘‘Cercles de vie’’ en 2018, la Galerie Cécile Fakhoury  se fait encore une fois l’hôte du sculpteur ivoirien Jems Koko Bi. Cette fois, elle nous propose  de découvrir notre ‘‘Patrimoine’’, sinon de le rechercher.

Patrimoine parce que Jems Koko Bi est dans une nouvelle quête : nous amener à nous poser des questions essentielles voire existentielles.

Qui sommes-nous ? Quel est notre rapport avec la nature ? Que devons-nous faire pour pérenniser ce qui nous a été transmis ? Parce que nous ne sommes que de passage.

Jems Koko Bi face à la presse ce mardi 16 mars 2021 en compagnie de Cécile Fakhoury

A travers cette exposition, l’artiste fait ressortir les esprits qui lui parlent afin de perpétuer un héritage naturel, culturel et humain. Patrimoine est un rappel de ce que nous sommes matière et esprit à l’instar de la nature avec laquelle nous formons une entité unique.

Côte de la matière

 Presser l’orange dans un verre et boire dans la paix.

Jems Koko Bi s’inspire de cette image pour ramener le drapeau (ivoirien) à la matière.

Tout comme le suggère son drapeau tricolore, il rappelle à la Côte d’Ivoire ce qu’elle a de plus essentielle : sa savane, sa paix et sa forêt. Trois éléments qu’il faut préserver.

Bassam

Il rend également hommage à travers une sculpture intitulée ‘‘Bassam’’ aux victimes du 13 Mars 2016, qu’il qualifie de morceaux de patrimoine perdus en cours de route. Encore une fois, Jems Koko Bi rappelle que nous ne sommes pas distincts du Patrimoine, nous sommes le Patrimoine.

Leave your Comment

Recent Posts

La marche de feu à l’Institut français
La marche de feu à l’Institut français
mai 25, 2021
Pathé’O : 50 ans de renom dans la mode africaine
Pathé’O : 50 ans de renom dans la mode africaine
mai 20, 2021
Zouglou Comedy : le premier spectacle zouglou dans un contexte théâtral
Zouglou Comedy : le premier spectacle zouglou dans un contexte théâtral
mai 18, 2021