Clentelex : De Babi à Montreux

Clentelex : De Babi à Montreux
By Arts scéniques
Sep 24

Clentelex : De Babi à Montreux

Pour son premier one-man-show, le jeune humoriste devenu rapidement l’espoir du rire de son pays, va bien sûr se raconter en plantant le décor dans ce quartier d’Abobo qui l’a vu naître. Une belle présence scénique et un gros travail déjà effectué sur le texte permettent de hisser ce spectacle vers un indiscutable satisfécit.

Par Franck Bortelle

Georges Brassens parlait des imbéciles heureux qui sont nés quelque part pour brocarder cet esprit de clocher qu’abritent bien des têtes chauvines. Mais être né à Abobo, cette commune d’Abidjan honnie entre toutes parce qu’y planerait un tropisme du dépouillement certain à qui s’y aventure seul, fait rimer un déterminisme de la loose plus qu’un épanouissement. Et pourtant !

Le jeune humoriste Clentelex (anagramme de « excellent ») n’a pas son pareil pour vous vanter les mille et une joies de vivre dans ce quartier bigarré qui fait l’objet de toutes les attentions, politiques (avec son musée) et artistiques (avec « Le gendarme d’Abobo », comédie qui ne cesse de faire des entrées dans tous les cinémas du pays). Avec son spectacle « L’Abobolais », il affirme haut et fort ses origines pour mieux tordre le cou à tout ce qui se raconte. Sans sombrer pour autant dans le déni mais toujours avec humour et, au fond, une bonne dose de tendresse.

Père Noël et gbakas

Sa bonhomie sur scène, qui n’est pas sans rappeler l’inénarrable Mister Bean, ne semble pas pouvoir rimer avec avanie ou perfidie. Le constat demeure résolument objectif, sans volonté de dénonciation. Les fléaux qui pèsent sur ce quartier et, métonymiquement, sur tout le pays, ne font pas l’objet d’un règlement de compte. Simplement d’un état des lieux. Ce travail d’observateur, avec le recul qui s’impose, permet de faire ressortir les points les plus drôles notamment dans l’évocation des incontournables gbakas, ces véhicules de transports en communs bringuebalants à moindre cout (pour ce qui est des coups, on repassera) où règne souvent une ambiance survoltée.

Sans aller jusqu’au discours apologétique, le comédien nous embarque dans son univers tout en nous rappelant que vivre à Abobo n’est certes pas la panacée pour qui veut s’en sortir mais que rien n’empêche d’espérer, d’y croire et pourquoi pas, de prendre les choses avec un peu de philosophie, comme en témoigne ce long passage très malin sur la dichotomie entre conscience et inconscience ou encore l’hilarant épisode du Père Noël.

Au fil de ses prestations scéniques, l’humoriste s’améliore et ne laisse plus sa bonne gueule capable de tout exprimer prendre le dessus. Le texte et la scénographie ont été travaillés avec acharnement et, même si des réglages sont encore à prévoir (avantage du spectacle vivant), il n’y a pas à douter que, bien « francisé », ce spectacle au capital sympathie phénoménal, pourrait bien faire les beaux soirs d’un public européen. Il enchante pour le moment le public ivoirien qui se gondole de rire. Le festival de Montreux en Suisse, référence absolue de l’humour francophone sur la planète entière, lui a déjà fait les yeux doux. Une affaire à suivre.

Clentelex s’est produit du 15 au 18 septembre au Dycoco et poursuivra dans les salles abidjanaises.

© Franck Bortelle

Comments (3)

  1. Kedmar Sep 25 2021 - 12:50

    Félicitations et courage à l’artiste

    • KEDAGNI Sep 25 2021 - 12:51

      Félicitations et courage à l’artiste

    • Culturiche Oct 01 2021 - 12:06

      Merci pour votre soutien l’ami

Leave your Comment

Recent Posts

Que représenterait Miss Monde pour la Côte d’Ivoire ?
Que représenterait Miss Monde pour la Côte d’Ivoire ?
novembre 26, 2021
Primud : Tout est à refaire
Primud : Tout est à refaire
novembre 19, 2021
Ce qu’il faut retenir du Primud 2021
Ce qu’il faut retenir du Primud 2021
novembre 18, 2021